Aller au contenu Aller à l'accueil Plan du site Rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Dure époque pour les abeilles Accueil > infos du groupe des Verts-Aube > archives > Environnement >

Dure époque pour les abeilles


On l’entend depuis plusieurs mois, l’apiculture bat de l’aile. Et l’Aube n’est pas épargnée ; de nombreux apiculteurs déplorent de mauvaises récoltes et une mortalité inquiétante dans leurs ruches. Les causes sont multiples : l’été 2007 ne fut pas suffisamment chaud, ce qui a entraîné une carence en pollen d’où la mauvaise production. Cette carence affaiblit également les abeilles, ce qui, combiné aux pesticides et au parasite varroa, a provoqué la surmortalité dans les ruches. Les ondes électromagnétiques ( émises avec un téléphone sans fil par exemple ) ont également été pointées du doigt pour expliquer le phénomène.

Les chercheurs se sont penchés sur le phénomène de Colony Collapse Disorder (CCD), un syndrome observé pour la première fois aux Etats-Unis qui se traduit par la disparition subite de colonies d’abeilles. Les Etats-Unis ont vu leur population d’abeilles décimée des deux tiers et le syndrome tend à se développer aujourd’hui en Europe. Le Dr Jochen Kuhn, responsable de l’équipe de recherche de Koblenz ( université de Langer en Allemagne) a déclaré que les travaux réalisés à ce jour fournissaient une « preuve viable » de la cause du CCD. Il semble que ces ondes interfèrent avec le système de navigation des abeilles, les empêchant de retrouver le chemin de la ruche. George Carlo, qui dirigeait une grande étude sur les effets des téléphones portables dans les années 1990, commandée par le gouvernement américain et l’industrie de la téléphonie mobile dit : “Nous sommes convaincus que ce phénomène (à savoir le syndrome d’effondrement des colonies) est corrélé à la forte concentration d’ondes radio de transfert de données émanant des technologies sans fil qui ont envahi l’environnement. Durant les trois dernières années, nous sommes passés du premier milliard d’utilisateurs de téléphones portables à trois milliards d’utilisateurs. Trois milliards de téléphones portables branchés en permanence, qui doivent envoyer un signal à leur base pour rester connectés, génèrent un réseau d’ondes radio de transfert de données que nous savons maintenant être dangereuses. Ce qui se passe est que ces ondes déclenchent certaines réactions au niveau des parois cellulaires : par exemple, la perte de capacité pour les cellules du cerveau, ou toute autre cellule du système nerveux, de communiquer avec les cellules avoisinantes. Les synapses ne fonctionnent pas correctement et c’est exactement ce que nous observons lors d’expérimentations avec des tissus biologiques exposés à des ondes radio de transfert de données. Dans le cas des abeilles, nous pensons que les ondes radio de transfert de données qui les environnent en permanence ont altéré leur structure cellulaire de telle sorte qu’elles perdent leur capacité de navigation et leur capacité à retourner à la ruche. Comme vous le savez, la navigation des abeilles s’effectue à partir de champs électromagnétiques : les abeilles peuvent percevoir les variations du champ gravitationnel de la terre et ce sont ces variations qui leur permettent de retourner à la ruche. Lorsque vous perturbez la communication intercellulaire, les abeilles perdent leur capacité à calculer où est leur ruche à partir des différentiels du champ. Elles ne peuvent donc plus retrouver le chemin de la ruche et meurent là où elles sont.”

La situation devient critique et il est primordial de réagir rapidement. Evidemment, les industriels jouent la montre et ne renoncent à rien ; les abeilles continuent donc leur agonie. Or, les abeilles ne se contentent pas de faire du miel, elles permettent la pollenisation, nécessaire à la survie des espèces végétales. Einstein disait que si les abeilles venaient à disparaître, l’Homme n’en aurait plus que pour quelques années à vivre.

Source : interview réalisée en Août 2007 par la revue de l’organisation ACRES USA (qui promeut l’agrobiologie aux Etats-Unis depuis 30 ans).

mise en ligne le vendredi 25 janvier 2008 , par Cécile Deharbe Cécile Deharbe .


Navigation


Lettres d'infos | News | Plan du site
Kiosque web |  Annuaire

Recherche


Afficher le contenu dynamique RSS de Les Verts-Aube